• foxart le 13/04/2010 à 10h18
    Grace, de Paul Solet, Prix spécial du jury à Gérardmer en 2009 reste à ce jour toujours inédit chez nous. Ce qui est, vu la qualité exceptionnelle du métrage, une injustice totale !

    Le cinéma indépendant US, lorsqu'il se pique de toucher au genre fantastique le fait en général du bout des doigts en se retranchant derrière la métaphore ou le sous-texte politico-sociétal, nous offrant alors plus souvent le pire (Teeth) que le meilleur (Joshua).

    Cet étrange Grace ne fait pas exception à la règle mais il dépasse le simple film à thèse en se coltinant de front avec un des plus grands tabous existant encore de nos jours, le miracle de la naissance, la maternité, l'allaitement, etc... et en le malmenant de manière très dérangeante tout au long du film.

    Je me refuse à raconter le film tant il m'a été personnellement précieux de le découvrir vierge de toute information, si ce n'est l'affiche.

    je peux néanmoins affirmer qu'il est absolument à déconseiller aux jeunes mamans allaitantes et aux femmes enceintes... et plus généralement à toute personne sensible tant il manoeuvre en permanence sur un terrain très glissant et hautement malaisant.

    Moi qui suit pourtant très amateur de cinéma fantastique et donc, par là même, plutôt blasé, j'avoue avoir été profondément remué par ce film à très haute teneur anxiogène.

    L'auteur y aborde la maternité sous un jour très inquiétant, sous l'angle de la dévoration et ce n'est sans doute pas par hasard qu'il s'agit ici plutôt d'une affaire de femmes.
    Les hommes, dans ce film, étant réduits à une certaine incompétence, à une soumission passive à leurs femmes ou leurs confrères féminines (le mari, le beau-père, le médecin de famille...).
    Ici, ce sont les femmes qui mènent la danse et qui exerce leur pouvoir de castration sur les hommes. Mais il serait trop simple d'y voir le film à thèse préféré d'Eric Zemmour sur la domination féminine car celles ci se trouvent prises à leur propre piège et le bébé, lui aussi une fille, exercera, plutôt que prévu ce pouvoir de dévoration, sur sa propre mère et sur tous les hommes et femmes qui tenteront de nuire à sa survie.

    le film n'est sans doute pas plus misogyne qu'il n'est féministe mais il est en tous cas très intéressant et offre une réflexion inédite et assez radicale sur la maternité.

    Porté par deux comédiennes absolument géniales (Jordan Ladd et Samantha Ferris) le film tendrait il à prouver, s'il en était encore besoin, qu'une femme, en mettant un enfant au monde, ne donne pas vraiment la vie, mais tout autant la mort... Dans un sens cette fois plus littéral que philo-psychologique et que la naissance d'un enfant peut-être tout aussi "castratrice" que l'on soit homme ou femme.

    A méditer, et à voir seulement si vous avez le coeur suffisamment bien accroché.
  • mb007 le 09/04/2010 à 18h33
    Bjr TheMachini,
    Est ce que Grace n'est pas trop pompé sur 'Rosemary s baby'. Je ne l'ai pas vu mais le pitch rappelle un peu le Polanski.
  • TheMachini le 09/04/2010 à 08h20
    Vu à Gérardmer l'année dernière c'était pour moi l'un des coups de cœur de la sélection 2009. J'ai même pu discuter avec son réalisateur Paul Solet pour le lui dire. Il faut une sortie salle pour ce film et un dvd/blu ray au plus vite :)